Et parfois, les murmures peuvent venir de très loin. Index du Forum
 
 
 
Et parfois, les murmures peuvent venir de très loin. Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La relation Lokkrâ-Flydie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Et parfois, les murmures peuvent venir de très loin. Index du Forum -> Faun, Azad, Te Dannan, Hôrosis. -> Faun, Azad, Te Dannan, Hôrosis. -> [RP]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin Lëan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 58
Localisation: Normandie

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2008, 13:40    Sujet du message: La relation Lokkrâ-Flydie Répondre en citant

Si vous vous sentez d'attaque, écrivez nous, vos histoires..

_______________
N'ayez point peur, seuls les dieux peuvent vous posséder.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 12 Juil 2008, 13:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Flydie


Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Sam 12 Juil 2008, 13:48    Sujet du message: La relation Lokkrâ-Flydie Répondre en citant

[Je reposte donc mon RP qui n'est pas encore fini Smile]


Chapitre 1

La mer, l'océan, la nuit. Entre Northend et Azéroth, un bateau, une épave plutôt. Cette épave était en fait un bateau du fléau en mission de reconnaissance de l'île de Haut-soleil. Un squelette en armure se dirigea vers la porte du capitaine du navire, il l'ouvrit et à l'intérieur, dans un noir absolut siégeait le capitaine sur la seule chaise du navire. La même chaise qui sert à torturer les prisonniers. Le squelette se met à parler.

"Capitaine Slaan ? Des faucons-pérégrins en approche plein Sud... Des elfes de sang.

-Je vois... gardez le cap, je veux 8 hommes avec des seaux d'eau et le reste avec des arc. N'enflammez pas les flèches, je ne voudrais pas que ces imbéciles brûlent notre propre navire...

-Oui capitaine, tout de suite"

Le squelette cria quelque chose d'incompréhensible. D'un coup, des masses d'os et de corps en décomposition se levèrent brandissant arc et carquois de flèches...
Au loin, des silhouettes se formèrent dans le ciel, les torches enflammées et les arc tendus, ils se dispersèrent légèrement. Un sin'dorei criait:


"A mon signal, lancez les torches !"

Ils furent presque à portée du bateau lorsque l'elfe cria ensuite:

"Le ciel est découvert, que la joie pleuve à flots !"

Les torches furent lancées et les faucons commencèrent à remonter. Entre-temps, dans un spectacle effrayant, le capitaine Slaan se redressa. D'une droiture étonnante pour un mort, il brandit d'un geste vif son fleuret, poussiéreux mais pas moins tranchant. Il arriva sur le pont, tous étaient déjà prêt à tirer et il regarda lui-même avec dégoût un arc au sol. Il n'aimait pas trop ces armes. Il préférait ses bonnes vieilles dagues qu'il pouvait facilement lancer sans s'encombrer d'un tel outil. Il regarda le ciel, le feu pleuvait sur eux. Le feu était déjà à peine au dessus de leur tête mais ils ne tiraient pas. Le capitaine attendait qu'il tombe sur le navire pour donner l'ordre de tirer, afin de ne pas enflammer les leurs et d'avoir une visibilité plus nette. Le feu toucha le navire. Le capitaine murmura à peine:

"Feu..."

Les flèches partirent, et abattirent la moitié de la vingtaine de leurs assaillants. Satisfait de ce résultat, il rangea son arme, et se dirigea vers le bout du navire.

"... A volontée..."

Les faucons-dragons tombaient les un après les autres. l'un, esquivant une bonne dizaine de flèches, se dirigea vers le bout du navire, larguant une lanterne remplie d'huile qui se déversa partout, mettant le navire et l'équipage en flammes. Le faucon se dirigea ensuite vers le capitaine qui ne broncha pas. L'elfe tendit son arc. Le capitaine Slaan, d'un geste vif comme l'éclair, sorti une dague et la lança entre les deux yeux du faucon qui s'écroula dans son dos, il se retourna et fut transpercé aussitôt par une lame. L'elfe avait sauté, alors même que le faucon tombait. Toujours la lame transperçant le mort-vivant avec le chapeau qui signifiait qu'il était le commandant du navire, l'elfe sortit une seconde épée pour combattre deux zombies qui fonçaient sur lui. Les tranchants rapidement, il vit le capitaine se retourner, sa lame était brisé. Avec un visage neutre, le capitaine tenait un morceau de lame du bout des doigts.

"Cette lame est rouillée, il faut toujours entretenir le matériel à la perfection. Sinon il se brise.

-Je vois que vous vous entretenez souvent, au moins...

-Vos sarcasmes ne m'atteignent pas. Me voulant être un hôte irréprochable, je vais m'occuper de vous. Malheureusement, je déteste perdre du temps, cela ira donc plutôt vite."

Chapitre 2

L'elfe sorti une seconde épée courte qui remplaça son ancienne lame brisée alors que le mort-vivant, toujours le fleuret en main, avait plutôt l'air de vouloir juger son adversaire sur l'apparence. Contre toutes attentes ce fut le capitaine Slaan qui attaqua le premier. L'elfe bloqua avec son arme droite puis planta la gauche dans l'épaule droite de Slaan. Celui-ci ne ressentant pas la moindre douleur, l'elfe en vint à se poser des questions. Les morts-vivants normaux, lorsqu'ils étaient blessés criaient ou hurlaient mais montraient signe de leur douleur, mais celui-ci ne montrait aucun signe, comme si il souffrait en silence ou bien comme si rien n'avait d'effet sur lui...

"Quel est votre nom, elfe ?

-Lokkrâ Soufflebrume, mais la politesse veut que l'on donne son nom en premier lorsque que l'on veut faire connaissance...

-Capitaine Slaan, maître de ce navire... enchanté... Et je vous déclare sur l'heure, serviteur du roi-liche.

-Je suis désolé capitaine, je ne suis pas sûr de suivre vos ordres...

-Ce sera plus facile, lorsque vous serez dans le même plan d'existence que moi.

Ils s'échangèrent quelques coups. Slaan, étant assez rapide pour combattre les deux lames à la fois, Lokkrâ changea de stratégie, il courut jusqu'au mât du navire; toujours en feu; et s'équipa de son arc et décrocha ses flèches deux par deux. Le capitaine esquissa un mouvement de tête pour les deux premières. Les deux suivantes ne le touchèrent pas non plus. Il fit glisser deux dagues de lancer de sa manche à sa main et en lança une, que Lokkrâ esquiva en sautant, mais à peine avait-il fait quitter ses pieds du sol que la deuxième partit aussi dans sa direction. Ne pouvant changer de trajectoire une fois en l'air, il se contenta de la recevoir un peu au dessus du cœur et tomba au sol.

"Cela fait à peut près un siècle entier que j'enchaîne des batailles... Alors à moins d'être significativement plus fort que moi, vous n'avez aucune chance."

-C'est pas maintenant qu'un sac d'os viendra à bout de moi.

-Je vous l'ai déjà dit, vos sarcasmes ne m'att..."

Lokkrâ se remit sur pieds en un éclair et, dans un élan d'agilité qui caractérise sa race, enfonça sa lame droite dans le torse de Slaan, en plein cœur. Ce dernier tomba à genoux, la tête vers le ciel, la bouche grande ouverte sans émettre un seul son. L'elfe, plutôt satisfait de son coup, se retourna pour vérifier l'état de son faucon, lequel était définitivement mort, en train de brûler avec le navire. Le capitaine, se remettant sur pieds comme si rien ne s'était passé quelques secondes avant, saisit son fleuret et assena un grand coup en diagonale, du bas vers le haut, dans le dos de l'elfe qui trébucha mais se retourna avant de tomber devant le capitaine. Le mort-vivant sorti des entrailles de son torse une gourde marron dont il but une gorgée, une goutte de couleur violette tomba juste devant Lokkrâ, qui se releva et se jeta sur Slaan. Les deux passèrent par dessus bord, tout en tombant, ils essayèrent encore de s'atteindre avec leurs armes respectives. Une fois dans l'eau, l'elfe commença à nager vers une île proche. Slaan, qui ressentit une étrange sensation au départ, se dit que ce n'était que l'humidité qui lui faisait cet effet. Il essaya d'atteindre l'elfe mais celui-ci nageait trop vite, et inutile de lancer une dague dans l'eau... Il se contenta de le suivre. Avec cet étrange sensation.

Chapitre 3

Slaan atteint finalement le rivage, toujours cette sensation pesante qui l'endormait presque. Il se traîna sur la plage, lame vers l'avant en direction de Lokkrâ qui se trouvait à une vingtaine de mètres de lui, sans armes sans garde ... simplement debout. Il tendait une sorte de collier avec une lueur verte qui en émanait.

"Enfin arrivé, vous êtes à la traîne; par rapport à moi en tous cas. Bref, selon nos dernières informations, les agents du fléau les plus gradés portent ce genre d'objets..."

Slaan, toujours en s'avançant, fixait Lokkrâ dans les yeux. Arrivé à environ 5 mètres il s'arrêta.

"C'est exact d'ailleurs..."

Il glissa une main sous sa chemise déchirée et chercha quelque chose durant une dizaine de secondes. Puis se mit à fixer le collier, l'air terriblement las. Sa tête bascula ainsi que le reste de son corps et il s'étala sur le sable frais de l'île. Ce collier, c'était le sien. Lokkrâ lui avait arraché lorsqu'ils étaient passés du navire à la mer.
Le matin arriva vite, Slaan ouvrit les yeux, Lokkrâ était assis toujours au même endroit. Il chercha son arme en tâtant le sable proche de lui mais ne ressenti pas le besoin pressant de s'armer. Ne comprenant pas trop pourquoi, il se mit debout.


"J'avoues ne pas avoir trop suivis ce qui viens de se passer... Vous m'avez arraché le collier, je ne devrais plus avoir la force de rester conscient."

Pour seule réponse, l'elfe montra une gourde marron, posée sur un petit rocher. Avec un ton pressant dans la voix, le mort-vivant répondit

"Comment l'avez-vous trouvée, je la gardais précieusement à l'intérieur même de mon corps !

-J'ai mis trois paires de gants... Je n'ai aucune idée de ce que c'est, mais, vous vous êtes finalement réveillé ! Donc disons que j'ai eu un coup de chance... Comment vous sentez-vous ?

-Ecoutez moi bien et répondez ! quelle dose m'avez-vous faire boire !?

-Comment ça ? eh bien, toute la gourde... où est le problème ?

-Silence... Laissez-moi vous expliquer l'origine de ce liquide. Je l'ai obtenu d'un apothicaire récemment capturé. J'espérais mettre la main sur le poison qu'ils comptaient utiliser contre nous, à la place, il me donna ceci. Un autre poison que cette personne considérait comme "génial". Après qu'il m'ait expliqué ce en quoi il l'était sous la torture, je l'ai immédiatement abattu.
Ce poison attaque le système nerveux et le paralyse. Ce qui est donc fatal pour un être vivant normal. Pour quelqu'un comme moi cependant, ce n'est qu'un moyen de ne ressentir aucune douleur lors des combats car ce même système nerveux est celui qui transmet les chocs au cerveau afin de le faire réagir; enfin, à peu près... je ne me souviens plus des détails. Et de plus, il me donne une certaine énergie.


-Eh bien où est ce fichu problème ?

-J'ai dis silence ! j'y viens. A trop forte dose, il ne le paralyse plus, il le détraque complétement. Une demi gourde aurait suffit à me réveiller mais là... Je n'ai aucune idée de ce qui va se passer."

A peine Slaan s'était-il relevé qu'il retomba à genoux, tremblant. Sous l'air horrifié de l'elfe. L'ex-capitaine fut secoué de violents spasmes avant que le haut de son corps ne tombe vers l'arrière et émette un violent craquement. Le bas de son corps, parfaitement droit et le haut, complètement retourné vers l'arrière, formaient un angle de 90°. Lokkrâ ferma les yeux sous cette vision d'horreur. Un cri inhumain retentit alors.
S'aidant d'une main, Slaan fit basculer son haut vers l'avant et se mit enfin debout, le dos tout courbé; la colonne vertébrale déchirée. Il s'avança lentement vers Lokkrâ, lequel recula de quelques pas.


"Hem, je ne savais pas que cela... ... disons que..."

Lokkrâ tomba dos à un arbre, l'autre étant déjà trop près pour s'esquiver. Slaan se rapprocha à exactement 30 centimètres du visage de l'elfe.

"J'ai ce que l'on peut appeler, une dette envers vous il me semble..."

[Voilà, tout est recopié suite à la mise à jour du forum. La suite reste à venir alors, jettez des coup d'oeils réguliers Smile ]
_______________
Faites le vite et bien. Et vite surtout...


Revenir en haut
Styx


Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 3

MessagePosté le: Sam 9 Aoû 2008, 20:50    Sujet du message: La relation Lokkrâ-Flydie Répondre en citant

(hrp : Plutôt que de raconter, je vais vous laisser un peu creuser. Pour informations, si un de vous à son perso qui a fait ou fait encore partie des forces armées de Lune d'argent (milice, garde, ou militaire officiel, ou dans le genre), qu'il me contacte en jeu en chuchotage pour me le signaler et j'aurais une révélation à lui faire au sujet de Styx. Voila).

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:18    Sujet du message: La relation Lokkrâ-Flydie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Et parfois, les murmures peuvent venir de très loin. Index du Forum -> Faun, Azad, Te Dannan, Hôrosis. -> Faun, Azad, Te Dannan, Hôrosis. -> [RP] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com